Révision à l’examen : attendez un peu avant de revoir le contenu

La révision du texte lui-même est déjà un défi, car dans cette situation, nous avons des difficultés à détecter à la fois les dérapages du portugais et les problèmes de cohérence ou de cohésion – puisque, dans notre esprit, tout est très clair et compréhensible. Pour éviter cet “aveuglement”, une attitude simple peut être très utile : attendre quelques heures avant de commencer la révision. De cette façon, vous vous reposez, vous vous rafraîchissez la tête, et vous pouvez voir le texte avec un regard renouvelé, plus capable d’attraper les mauvaises. Ce conseil est très valable même si le texte n’est pas écrit par vous. Comme nous le verrons dans la rubrique suivante, chaque révision nécessite plus d’une lecture, et attendre un peu avant de reprendre aide beaucoup. Avez-vous attendu un certain temps et êtes-vous prêt pour la prochaine étape ? Voici ce qu’il faut faire ensuite.

Pendant l’examen

Vous pouvez être un excellent lecteur et un excellent correcteur, mais une chose est sûre : il est impossible de faire une correction sans faille sans faire recours à un site reformulation. Un texte est un univers. De nombreux aspects de natures différentes coexistent et doivent tous être vérifiés : il y a les questions de cohérence, de cohésion, de grammaire, d’orthographe, de ponctuation ? Il n’est pas possible d’assimiler tous ces détails à la fois. Une autre maxime tombe comme un gant ici : la hâte est l’ennemi de la perfection. Nous devons être humbles : essayer de faire attention à la cohérence tout en enquêtant sur l’orthographe des mots est la recette pour laisser des erreurs stupides derrière soi.

Voir ci-dessous comment diviser votre révision en étapes et la rendre plus efficace.

  • Première lecture : s’assurer que le texte est compréhensible

Ici, l’objectif est de s’assurer que son contenu a un sens. Cette première lecture devrait être faite plus rapidement, car le raisonnement a tendance à se perdre lorsque nous lisons trop lentement.

À ce stade, il est essentiel de se mettre à la place du lecteur. Comprendra-t-il vraiment ce que le texte tente d’expliquer ? Existe-t-il un moyen plus efficace de transmettre ces informations ? La langue est-elle adaptée à votre personnalité ? Le contenu correspond-il à votre objectif ?

N’ayez pas peur de réécrire des passages entiers et de reformuler des phrases : voyez ce moment comme une étape mixte, combinant écriture et relecture.

  • Vérifiez que le squelette mentionné ci-dessus a été suivi. S’il s’agit d’un texte rédigé sans ce soin préalable, assurez-vous que le raisonnement est construit de manière fluide et efficace. Assurez-vous qu’il n’y a pas de détails à régler, pas d’ambiguïté ; notez qu’il n’y a rien sans explication et qu’il ne reste aucune information.

Un autre point important à vérifier à ce stade est la taille des phrases : évitez les très longues, car elles peuvent être déroutantes. Mais attention, car les trop petits laissent aussi le texte tronqué et sans fluidité.

Quels sont les différents niveaux de reformulation possibles ?

Nous produisons un contenu pour cibler un public bien précis. Pour que cet objectif soit atteint, nous devons bien choisir le niveau de reformulation pour notre texte.

Avec un niveau faible, nous avons la possibilité de reformuler notre texte tout en conservant son sens. Nous pouvons également opter pour un niveau moyen pour réécrire notre texte. Ce dernier parle du même sujet et conserve des idées contenues dans le texte de départ. Le niveau fort, quant à lui, tente de chercher des concepts qui s’éloignent du texte original pour la paraphrase du texte. Il génère ainsi des textes qui n’ont aucun sens apparent. Cependant, le texte généré est similaire à un texte correct aux yeux des moteurs de recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *